Carrieres de sable à Abomey-Calavi – Un calvaire pour les populations

Situé au nord de Cotonou, Abomey-Calavi  est la commune la plus vaste du département de l’Atlantique. D’une superficie de 650km², elle compte 70 villages et 500 milles habitants venus d’horizons divers. Dans cette ville il existe  plusieurs carrières d’extraction de sable continental dont les superficies varient de 5 à 20 hectares.

Ces sites ont vu le jour en 2010 suite à l’interdiction du prélèvement du sable marin par le gouvernement béninois dans sa volonté de lutter contre l’érosion côtière. S’appuyant sur une étude  d’impact environnemental complète réalisée par l’Agence Béninoise pour l’Environnement en liaison avec le ministère des mines  le gouvernement a autorisé l’extraction du sable lagunaire dans les zones de moindre impact comme Abomey- Calavi pour soulager les consommateurs en attente. C’est ce qui justifie la prolifération des carrières d’extraction de sable dans la commune d’Abomey-Calavi. Au nombre de ceux-ci ont peut citer  les sites des quartiers  Dèkoungbé, Agassa-godomey, Akogbato, et Togbin-Daxo.

Pour la mairie et les 9 promoteurs que compte la commune les affaires sont florissantes. Ils gagneraient environ 8 000 000 FCFA par jour soit environ 2000 dollars US. La population quant à elle, est confrontée à des problèmes d’ordre environnemental. Il s’agit entre autres de l’état très dégradée des voies d’accès aux sites, les risques d’accident, les risques de maladie du fait des pollutions atmosphérique et sonore, et les inondations. La flore et la faune n’en sont pas épargnés.

Par Juliette Mitonhoun.

Diffusé sur Radio Azerkè le 31 août 2012.

Ecouter l’émmission Carrieres de sable à Abomey-Calavi – Un calvaire pour les populations.