L’excision clandestine résiste aux efforts

L’Etat béninois s’est engagé légalement depuis 2003 contre les mutilations génitales féminines (Mgf) connues sous le nom de l’excision. Dans cette logique, le Parlement a voté et le président de la République d’alors, le Général Mathieu Kérékou a promulgué le 03 mars 2003, la loi portant répression de la pratique des mutilations génitales féminines. Plus de 9 ans après la promulgation de cette loi, ces pratiques rétrogrades ont encore cours dans certaines régions de l’Atacora, où on note quelques poches isolées de résistance.

Par Jean-Claude Kouagou

Publiée 28 juin 2012 dans Le Matinal

Lire l’article L’excision clandestine résiste aux effort