Prolifération des centres de formation sportive

Laxisme, amateurisme et crise fédérale font des dégâts.

Au Bénin, les centres de formation sportive naissent comme des champignons. Loin des normes requises et avec le laxisme de la puissance publique, la plupart exercent dans un désordre et un flou total. La fermeture du Cifas et ses conséquences psycho-sociales illustrent bien le désastre.

Par Pascal Hounkpatin

Publié le 14 août 2012 dans La Presse du Jour.

Lire l’article en PDF Prolifération des centres de formation sportive.

Lire l’article sur le site web de La Presse du Jour